TÉLÉCHARGER LE COURS COMPLET GRATUIT DE TOPOGRAPHIE ET TOPOMÉTRIE PDF

Cours et exercices corrigées en topographie et topométrie | Cours génie civil - Outils, livres, exercices et Cours en Autocad sous format pdf, à télécharger gratuitement. cours de base autocad complet pour débutant pdf en français. PDF télécharger le cours complet gratuit de topographie et topométrie exercices corrigés gestion des approvisionnements,exercices corrigés gradient. PDF cours de topographie pour debutant,cours pratique de topographie,cours topographie génie civil,télécharger le cours complet gratuit de topographie et.

Nom: le cours complet gratuit de topographie et topométrie pdf
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: MacOS. iOS. Windows XP/7/10. Android.
Taille:27.64 Megabytes


TOPOGRAPHIE ET TOPOMÉTRIE TÉLÉCHARGER LE PDF GRATUIT COURS DE COMPLET

Dans une première partie, nous rappellerons les notions géodésiques de base nécessaire à la compréhension de ce cours. L'alidade : c'est un ensemble mobile autour de l'axe principal vertical, comprenant le cercle vertical, la lunette, la nivelle torique et les dispositifs de lecture. Pour s en convaincre, il suffit d essayer d aplatir la peau d une orange! Cette constante, dite stadimtrique, est souvent de , et est prcise dans la documentation des appareils. Ce systme succde la NTF Nouvelle Triangulation de la France qui avait consacr dans les administrations et chez les professionnels lemploi de la projection Lambert par zone Tableau 1 , et plus rcemment, le Lambert II Etendu, applicable sur lensemble du territoire. Calage et mise en station : opération effectuée par l opérateur pour amener l axe vertical de l appareil à l aplomb d un repère sur le sol. Plusieurs rgles sont appliques pour minimiser linfluence des erreurs systmatiques et accidentelles : les portes quidistantes, les contrles de marche, le contrle sur fermeture Nivellement de franchissement : cette mthode est beaucoup plus difficile mettre en uvre et sapplique dans le cas de franchissement de valles, o le principe des portes quidistantes est inapplicable. Cest la mthode la plus couramment employe pour les travaux usuels.

Cours de Topographie et de Topométrie. Chapitre 1 IGN 69, gratuitement auprès de l'IGN, via son site Internet (eabne.info ; ftp://ign fr). Ce point est abordé Téléchargement. • Options de algorithmes toujours plus complets. topographie cours pdf, cours de topographie gratuit pdf, cours topographie telecharger le cours complet gratuit de topographie et topometrie. A la fin de ce cours, l'élève ingénieur doit être capable de: • Identifier les appareils et les instruments à utiliser dans n'importe quel cas de figure. Les objectifs.

On choisit alors : soit de conserver les surfaces projections quivalentes soit de conserver localement les angles projections conformes soit de conserver les distances partir dun point donn projections quidistantes soit dopter pour une reprsentation ne conservant ni les angles ni les surfaces projections dites aphylactiques.

Dans tous les cas, aucune projection ne peut conserver toutes les distances. On introduit alors les notions de module linaire et daltration linaire. Aujourdhui, la plupart des projections utilises en godsie et topographie sont conformes. La cartographie petite chelle utilise souvent des projections quivalentes.

Une autre faon de classer les projections planes est de sintresser leur canevas, cest--dire limage des mridiens et des parallles. Cest selon cette approche que nous allons aborder les grandes familles de projection.

Projections coniques Dans ce type de reprsentation, les images des mridiens sont des demi-droites qui concourent en un point image du ple et les parallles des arcs de cercles concentriques autour de ce point. Elles peuvent tre ralises de deux faons :.

Figure 6. Comparaison des projections coniques conforme de Lambert et quivalente dAlbers. Projections cylindriques Dans ce type de reprsentation, limage des mridiens est un faisceau de droites parallles, et limage des parallles, un faisceau de droite parallles, orthogonales limage des mridiens.

Elles peuvent ralises de trois faons :. Projections azimutales Dans ce type de reprsentation, les images des mridiens sont des demi-droites qui concourent en un point image du ple. Les parallles sont des cercles entiers concentriques autour de ce point. Autres projections Il existe encore dautres types de projection mais leurs utilisations en cartographie sont beaucoup plus spcifiques, voire difficiles, que celles des trois grandes familles qui viennent dtre exposes.

Cest pourquoi nous ne nous attarderons pas dessus. Paramtres de projection Avant de projeter des donnes golocalises, il importe de connatre les paramtres du datum dans lequel elles sont exprimes, pour ventuellement procder un changement de systme. Parallles automcoques 44 N et 49 N Tableau 3. Un point sur le vocabulaire Les nivelles Les lunettes Les techniques Nivellement direct ou gomtrique Nivellement indirect ou trigonomtrique Dautres techniques Les appareils Les rseaux de rfrence Calcul dorientation et de distances Les distances Le gisement La transmission de gisement Orientation de cheminements Observation du canevas Les points de dtails Le thodolite Le tachomtre Les sources dinformation Erreurs et fautes Mthodes de compensation Compensation proportionnelle Compensation pondre Compensation par les moindres carrs Lobjet de cette partie est de prsenter les mthodes dacquisition dinformations gomtriques sur des objets par lev direct sur le terrain.

Lensemble des mthodes prsentes ont chacune des spcificits, des conditions dapplication et dexcution prcises. Elments de base sur les appareils topographiques Prsents dans tous les appareils professionnels qui seront voqus dans la suite de ce cours, les nivelles et les lunettes sont des pices majeures.

Par consquent, il convient den prciser la constitution et le principe de fonctionnement. Le rglage et la vrification de ces lments trs sensibles ne sera pas abord ici, et il est conseill de faire appel un professionnel pour effectuer ces oprations. Un point sur le vocabulaire Ces prcisions smantiques concernent autant les appareils que les mthodes topographiques. Elles se concrtiseront au fil de lavance du cours.

Axe de vise, axe de collimation : ligne passant par les foyers de lobjectifs dune lunette et le point de mesure en correspondance avec le rticule.

Topographie et topometrie moderne, volume 1

Basculement : la lunette du thodolite est tourne de gr autour de laxe horizontal pour liminer les erreurs instrumentales. Calage et mise en station : opration effectue par loprateur pour amener laxe vertical de lappareil laplomb dun repre sur le sol. Correction : valeur algbrique ajouter une valeur observe ou calcule pour liminer les erreurs systmatiques connues. Croise du rticule : croix dessine sur le rticule reprsentant un point de laxe de vise.

Erreur de fermeture : cart entre la valeur dune grandeur mesure en topomtrie et la valeur fixe ou thorique. Fils stadimtriques : lignes horizontales marques symtriquement sur la croise du rticule. Elles sont utilises pour dterminer les distances partir dune chelle gradue place sur la station. Hauteur de lappareil : distance verticale entre laxe horizontal de lappareil et celle de la station. Implantation : tablissement de repres et de lignes dfinissant la position et le niveau des lments de louvrage construire.

Lev : relev de la position dun point existant. Lunette : instrument optique muni dune croise de rticule ou dun rticule, utilis pour tablir un axe de vise par lobservation dun objet de mesure. Mesurage : oprations dterminant la valeur dune grandeur. Nivelle : tube en verre scell, presque entirement rempli dun liquide alcool dont la surface intrieure a une forme bombe obtenue par moulage, de sorte que lair enferm forme une bulle qui prend diffrentes positions suivant linclinaison du tube.

Nivellement : opration consistant mettre une ligne ou une surface dans la position horizontale, ou mesurage de diffrences de niveaux. Repres : points dont on connat les coordonnes.

Rticule : disque transparent portant des traits ou des chelles. Il permet deffectuer correctement des lectures. Signal, balise : dispositif auxiliaire pour indiquer lemplacement dune station par un jalon. Station : tout point partir duquel ou vers lequel on effectue une mesure. Cela peut tre un point spcifi sur un btiment ou un point marqu dans la zone dtude. Tolrance : variation admissible pour une dimension.

ET TOPOMÉTRIE GRATUIT PDF DE LE TÉLÉCHARGER COMPLET TOPOGRAPHIE COURS

Les nivelles La nivelle se dcline essentiellement en deux types : la section de tore et la section de sphre. Le but de cet instrument est de contrler le calage dun point, dun plan, dun axe de vise On parle gnralement de sensibilit de la nivelle pour qualifier la "vitesse" laquelle va ragir la bulle.

La valeur indique dans les documentations constructeur se rfre gnralement langle dinclinaison ncessaire au dplacement de la bulle de une division couramment 2mm. De faon gnrale, les nivelles toriques sont beaucoup plus sensibles, et prcises que les nivelles sphriques.

Les lunettes Les lunettes sont des systmes optiques comprenant un rticule et plusieurs lentilles, dont un dispositif de mise au point. Le systme optique est caractris par les grandeurs classiques de loptique gomtrique : champ, grossissement Le rticule est le dispositif de lecture et de vise. Ce jeu de lignes Figure 1 est actuellement grav sur une lame faces parallles, mais en dautres temps, on utilisait des toiles daraigne dAfrique!! Exemple de rticule, avec fils stadimtriques NB : la diffrence des lectures sur mire sur chacun des fils stadimtriques est une valuation de la distance entre lappareil et la mire, une constante prs.

Cette constante, dite stadimtrique, est souvent de , et est prcise dans la documentation des appareils. Dtermination des altitudes Les mthodes de dtermination des altitudes ont connu un grand essor pendant les grandes priodes durbanisation et de viabilisation des espaces habits.

Lobjectif de ces mesures est de connatre prcisment laltitude de points, gnralement pour assurer les coulements. Par consquent, la surface de rfrence la plus souvent considre est le gode, par la connaissance de la verticale du lieu. Les techniques Les techniques de dtermination des altitudes qui sont prsentes ici diffrent entre elles dune part par le type dinstrument utilis et la mthodologie, mais aussi par la prcision que lon peut en attendre.

Bien videmment, plus la prcision recherche est grande, plus les protocoles sont lourds mettre en uvre et les instruments coteux acqurir. Nivellement direct ou gomtrique Les mthodes de nivellement direct constituent larsenal le plus efficace pour dterminer laltitude de points particuliers.

La prcision des dterminations dpend du matriel employ cf. A partir de l, toutes les altitudes sont dtermines par diffrence par rapport ce plan. Cette mthode permet de lever rapidement un semis de points matrialiss sondages, points de berges, de fonds. Elle prsente nanmoins linconvnient de noffrir aucun contrle sur les dterminations : toute erreur de lecture est indtectable et fatale. Nivellement ditinraires par cheminement : cest la mthode la plus couramment employe pour dterminer les altitudes de points matrialiss, non situs une mme distance dune seule station dappareil.

Elle est galement plus sre, quant aux ventuelles erreurs de lecture, et plus intressante du point de vue de la prcision des dterminations : on dispose de mthodes de compensation des erreurs trs efficaces. Plusieurs rgles sont appliques pour minimiser linfluence des erreurs systmatiques et accidentelles : les portes quidistantes, les contrles de marche, le contrle sur fermeture Nivellement de franchissement : cette mthode est beaucoup plus difficile mettre en uvre et sapplique dans le cas de franchissement de valles, o le principe des portes quidistantes est inapplicable.

On travaille dans ce cas simultanment avec deux appareils, de part et dautre de lobstacle le cas idal tant de pouvoir les aligner avec les mires , afin de minimiser les erreurs instrumentales et atmosphriques. Nivellement dauscultation : cette dernire mthode a pour objectif de dterminer la cote dun repre et ses variations dans le temps barrage, pont, btiment.

Pour rsumer : Le principe du nivellement gomtrique est la mesure dune diffrence daltitude, ou dune succession de diffrences, par rapport un plan ou un point connu. De manire gnrale, la relation entre laltitude du point de dpart R1 et le point darrive R2 dun nivellement par cheminement est donn par la relation :. Lorsque les altitudes des points de dpart et darrive sont connus, on peut alors calculer la fermeture du cheminement :.

Cette erreur de fermeture, normalement due aux erreurs accidentelles, doit tre rpartie sur lensemble du cheminement et de ses mesures. Les diffrentes mthodes disponibles seront abordes au paragraphe 3.

Nivellement indirect ou trigonomtrique A la diffrence, le nivellement trigonomtrique est ralis par calcul de la dnivele partir de la distance oblique entre les points, et langle galement appel distance znithal. Le principe gnral est explicit par la figure ci-dessous.

Nous avons prcdemment affirm que la mthode du nivellement direct ou gomtrique tait beaucoup plus prcise que celle-ci. Cela vient essentiellement du mode de dtermination des diffrentes variables : hi est mesur au ruban au centimtre, voire au demi centimtre prs comme la hauteur de prisme HP, puis, interviennent les prcisions de mesure sur la distance oblique et langle vertical.

Il est nanmoins trs utile pour dterminer la hauteur de point inaccessible cf. Le nivellement trigonomtrique peut tre employ selon la mthodologie du cheminement. Ainsi, il nest pas ncessaire de dterminer ni la hauteur dappareil hi, ni la hauteur de prisme qui doit cependant rester constante pour une mme station. On nexploite alors que la distance oblique et la distance znithale. Dautres techniques Les autres techniques de nivellement pourront peut-tre paratre marginales, mais elles mritent cependant dtre cites.

La premire est le nivellement baromtrique, qui exploite la chute de pression atmosphrique avec laugmentation de laltitude. Ce principe est utilis dans la majorit des altimtres de sport, appareils qui doivent tre recals rgulirement pour leur assurer une efficacit maximale. Une seconde est constitu par les mthodes de nivellement hydrostatique.

Il permet, par le principe des vases communicants, de raliser un nivellement de haute prcision, en permanence oprationnel sur un ouvrage. Les appareils Le niveau est lappareil employ pour le nivellement direct. Lindirect quant lui, utilise le thodolite, que nous dtaillerons dans la partie suivante cf. Le niveau de chantier : constitue le matriel le plus simple et le moins onreux.

Il offre gnralement une prcision trs moyenne et est dune mise en uvre simple. Le calage est assur par une nivelle torique. Le niveau automatique : constitue actuellement lentre de gamme de la plupart des constructeurs les niveaux de chantiers sont de plus en plus souvent automatiques. Il est dot dun systme qui permet de compenser le dfaut de calage de lappareil la mise en station prisme suspendu, rticule suspendu, systmes pendulaires.

Le dispositif de calage est alors une nivelle sphrique. Le niveau numrique : se rpand toujours plus chez les professionnels. Dune grande simplicit dutilisation, il utilise des principes de compensation similaires au niveau automatique, une camra CCD et une mire code barres. Il permet alors de sabstenir compltement de la mesure, et des erreurs quelle comporte. Les rseaux de rfrence Il existe plusieurs dfinitions de laltitude, do plusieurs systmes daltimtrie.

Le systme en vigueur en France est appel IGN Il est matrialis sur le territoire par un maillage de points de diffrents ordres, exprims en altitude normale. Figure 3. Laltitude orthomtrique Nous avons vu plus haut quil existait plusieurs surfaces de rfrence. Pour laltimtrie, la surface physique de rfrence est le gode, normale en tout point la verticale du lieu. Il est cependant possible de raliser diffrentes mesures de hauteur au-dessus du gode.

Lorsque cette mesure est effectue selon cette verticale, on parle alors de hauteur orthomtrique. Par contre, lorsque des mesures de gravimtrie sont ralises, on accde la valeur moyenne de la pesanteur normale, dfinissant ainsi la hauteur normale.

LIGN prconise pour ceci des mesures gravimtriques tout les kilomtres en terrain accident, et tout les 10 km en terrain plat. Les repres de nivellement des rseaux de troisime et quatrime ordre sont gnralement des troncs de cne, scells dans un mur de maison, dglise, de cimetire Il faut cependant tre vigilant lors de lutilisation de ce type de matrialisation. En effet, lexprience montre que lorsque des maisons sont rnoves, ravales, les repres sont enlevs puis replacs. Bien videmment, la valeur indique par la fiche signaltique correspondante est alors obsolte.

Ce point est abord en fin du chapitre suivant. Dtermination des coordonnes Nous sommes prsent capables de dterminer, plus ou moins prcisment, laltitude de points particuliers du terrain. Il sagit maintenant de les localiser en planimtrie. Calcul dorientation et de distances Nous abordons ici quelques rappels sur le calcul dangles et de distances partir des coordonnes de points. Les distances Le calcul de la distance, horizontale ou non, entre deux points de coordonnes connues est extrmement simple puisquil rsulte de lapplication stricte du thorme de Pythagore.

On rappelle ici la formule gnrale de calcul de la distance partir des coordonnes tridimensionnelles des points A et B :. Cette distance oblique peut tre "rabattue" la verticale, comme nous lavons vu au paragraphe 3. De la mme faon, la distance horizontale peut tre obtenue Figure 2 :.

On dfinit le gisement comme langle, dans le plan horizontal, entre un vecteur, dfini par deux points connus en coordonnes, et la direction du nord cartographique. Il est compt dans le sens horaire. On suppose que le gisement du premier segment, entre les deux premiers points Cn-2 et Cn-1 du cheminement est connu.

Par consquent, tout cheminement angulaire est calcul de proche en proche partir des lectures L sur le cercle horizontal, et toujours grades prs. Les techniques De faon gnrale, avant de lever les points de dtails, il est ncessaire dtablir un canevas. La valeur indique dans les documentations constructeur se rfre gnralement langle dinclinaison ncessaire au dplacement de la bulle de une division couramment 2mm.

De faon gnrale, les nivelles toriques sont beaucoup plus sensibles, et prcises que les nivelles sphriques. Les lunettes Les lunettes sont des systmes optiques comprenant un rticule et plusieurs lentilles, dont un dispositif de mise au point.

Le systme optique est caractris par les grandeurs classiques de loptique gomtrique : champ, grossissement Le rticule est le dispositif de lecture et de vise. Ce jeu de lignes Figure 1 est actuellement grav sur une lame faces parallles, mais en dautres temps, on utilisait des toiles daraigne dAfrique!! Figure 1. Exemple de rticule, avec fils stadimtriques NB : la diffrence des lectures sur mire sur chacun des fils stadimtriques est une valuation de la distance entre lappareil et la mire, une constante prs.

Cette constante, dite stadimtrique, est souvent de , et est prcise dans la documentation des appareils. Dtermination des altitudes Les mthodes de dtermination des altitudes ont connu un grand essor pendant les grandes priodes durbanisation et de viabilisation des espaces habits.

Lobjectif de ces mesures est de connatre prcisment laltitude de points, gnralement pour assurer les coulements. Par consquent, la surface de rfrence la plus souvent considre est le gode, par la connaissance de la verticale du lieu. Les techniques Les techniques de dtermination des altitudes qui sont prsentes ici diffrent entre elles dune part par le type dinstrument utilis et la mthodologie, mais aussi par la prcision que lon peut en attendre.

Bien videmment, plus la prcision recherche est grande, plus les protocoles sont lourds mettre en uvre et les instruments coteux acqurir. Nivellement direct ou gomtrique Les mthodes de nivellement direct constituent larsenal le plus efficace pour dterminer laltitude de points particuliers.

cours de topographie pdf gratuit

La prcision des dterminations dpend du matriel employ cf. A partir de l, toutes les altitudes sont dtermines par diffrence par rapport ce plan. Cette mthode permet de lever rapidement un semis de points matrialiss sondages, points de berges, de fonds. Elle prsente nanmoins linconvnient de noffrir aucun contrle sur les dterminations : toute erreur de lecture est indtectable et fatale.

Nivellement ditinraires par cheminement : cest la mthode la plus couramment employe pour dterminer les altitudes de points matrialiss, non situs une mme distance dune seule station dappareil.

Elle est galement plus sre, quant aux ventuelles erreurs de lecture, et plus intressante du point de vue de la prcision des dterminations : on dispose de mthodes de compensation des erreurs trs efficaces.

Plusieurs rgles sont appliques pour minimiser linfluence des erreurs systmatiques et accidentelles : les portes quidistantes, les contrles de marche, le contrle sur fermeture Nivellement de franchissement : cette mthode est beaucoup plus difficile mettre en uvre et sapplique dans le cas de franchissement de valles, o le principe des portes quidistantes est inapplicable. On travaille dans ce cas simultanment avec deux appareils, de part et dautre de lobstacle le cas idal tant de pouvoir les aligner avec les mires , afin de minimiser les erreurs instrumentales et atmosphriques.

Nivellement dauscultation : cette dernire mthode a pour objectif de dterminer la cote dun repre et ses variations dans le temps barrage, pont, btiment. Les diffrentes mthodes disponibles seront abordes au paragraphe 3. Nivellement indirect ou trigonomtrique A la diffrence, le nivellement trigonomtrique est ralis par calcul de la dnivele partir de la distance oblique entre les points, et langle galement appel distance znithal.

Le principe gnral est explicit par la figure ci-dessous. Cela vient essentiellement du mode de dtermination des diffrentes variables : hi est mesur au ruban au centimtre, voire au demi centimtre prs comme la hauteur de prisme HP, puis, interviennent les prcisions de mesure sur la distance oblique et langle vertical.

Il est nanmoins trs utile pour dterminer la hauteur de point inaccessible cf. Le nivellement trigonomtrique peut tre employ selon la mthodologie du cheminement. Ainsi, il nest pas ncessaire de dterminer ni la hauteur dappareil hi, ni la hauteur de prisme qui doit cependant rester constante pour une mme station.

On nexploite alors que la distance oblique et la distance znithale. Dautres techniques Les autres techniques de nivellement pourront peut-tre paratre marginales, mais elles mritent cependant dtre cites. La premire est le nivellement baromtrique, qui exploite la chute de pression atmosphrique avec laugmentation de laltitude. Ce principe est utilis dans la majorit des altimtres de sport, appareils qui doivent tre recals rgulirement pour leur assurer une efficacit maximale.

Une seconde est constitu par les mthodes de nivellement hydrostatique. Il permet, par le principe des vases communicants, de raliser un nivellement de haute prcision, en permanence oprationnel sur un ouvrage. Les appareils Le niveau est lappareil employ pour le nivellement direct.

Lindirect quant lui, utilise le thodolite, que nous dtaillerons dans la partie suivante cf. Le niveau de chantier : constitue le matriel le plus simple et le moins onreux.

Il offre gnralement une prcision trs moyenne et est dune mise en uvre simple. Il permet d effectuer correctement des lectures. Signal, balise : dispositif auxiliaire pour indiquer l emplacement d une station par un jalon 18 Cours de Topographie et de Topométrie Chapitre 2 Station : tout point à partir duquel ou vers lequel on effectue une mesure.

Cela peut être un point spécifié sur un bâtiment ou un point marqué dans la zone d étude. Tolérance : variation admissible pour une dimension Les nivelles La nivelle se décline essentiellement en deux types : la section de tore et la section de sphère.

Le but de cet instrument est de contrôler le calage d un point, d un plan, d un axe de visée On parle généralement de sensibilité de la nivelle pour qualifier la "vitesse" à laquelle va réagir la bulle. La valeur indiquée dans les documentations constructeur se réfère généralement à l angle d inclinaison nécessaire au déplacement de la bulle de une division couramment 2mm. De façon générale, les nivelles toriques sont beaucoup plus sensibles, et précises que les nivelles sphériques.

Le système optique est caractérisé par les grandeurs classiques de l optique géométrique : champ, grossissement Le réticule est le dispositif de lecture et de visée. Ce jeu de lignes Figure 1 est actuellement gravé sur une lame à faces parallèles, mais en d autres temps, on utilisait des toiles d araignée d Afrique!! Figure 1. Exemple de réticule, avec fils stadimétriques NB : la différence des lectures sur mire sur chacun des fils stadimétriques est une évaluation de la distance entre l appareil et la mire, à une constante près.

Cette constante, dite stadimétrique, est souvent de , et est précisée dans la documentation des appareils Détermination des altitudes Les méthodes de détermination des altitudes ont connu un grand essor pendant les grandes périodes d urbanisation et de viabilisation des espaces habités.

L objectif de ces mesures est de connaître précisément l altitude de points, généralement pour assurer les écoulements. Par conséquent, la surface de référence la plus souvent considérée est le géoïde, par la connaissance de la verticale du lieu Les techniques Les techniques de détermination des altitudes qui sont présentées ici diffèrent entre elles d une part par le type d instrument utilisé et la méthodologie, mais aussi par la précision que l on peut en attendre.

La précision des déterminations dépend du matériel employé cf mais aussi et surtout, des méthodes, ce que nous allons aborder maintenant : Pour résumer : succession Nivellement par rayonnement : la première mesure est effectuée sur un point d altitude connue, de façon à déterminer l altitude du plan de visée.

A partir de là, toutes les altitudes sont déterminées par différence par rapport à ce plan. Cette méthode permet de lever rapidement un semis de points matérialisés sondages, points de berges, de fonds. Elle présente néanmoins l inconvénient de n offrir aucun contrôle sur les déterminations : toute erreur de lecture est indétectable et fatale.

Nivellement d itinéraires par cheminement : c est la méthode la plus couramment employée pour déterminer les altitudes de points matérialisés, non situés à une même distance d une seule station d appareil. Elle est également plus sûre, quant aux éventuelles erreurs de lecture, et plus intéressante du point de vue de la précision des déterminations : on dispose de méthodes de compensation des erreurs très efficaces.

On travaille dans ce cas simultanément avec deux appareils, de part et d autre de l obstacle le cas idéal étant de pouvoir les aligner avec les mires , afin de minimiser les erreurs instrumentales et atmosphériques.

Nivellement d auscultation : cette dernière méthode a pour objectif de déterminer la cote d un repère et ses variations dans le temps barrage, pont, bâtiment. Les différentes méthodes disponibles seront abordées au paragraphe Nivellement indirect ou trigonométrique A la différence, le nivellement trigonométrique est réalisé par calcul de la dénivelée à partir de la distance oblique entre les points, et l angle également appelé distance zénithal. Le principe général est explicité par la figure ci-dessous.

Cela vient essentiellement du mode de détermination des différentes variables : h i est mesuré au ruban au centimètre, voire au demi centimètre près comme la hauteur de prisme H P, puis, interviennent les précisions de mesure sur la distance oblique et l angle vertical. Il est néanmoins très utile pour déterminer la hauteur de point inaccessible cf. Le nivellement trigonométrique peut être employé selon la méthodologie du cheminement. Ainsi, il n est pas nécessaire de déterminer ni la hauteur d appareil h i, ni la hauteur de prisme qui doit cependant rester constante pour une même station.

On n exploite alors que la distance oblique et la distance zénithale D autres techniques Les autres techniques de nivellement pourront peut-être paraître marginales, mais elles méritent cependant d être citées. La première est le nivellement barométrique, qui exploite la chute de pression atmosphérique avec l augmentation de l altitude. Ce principe est utilisé dans la majorité des altimètres de sport, appareils qui doivent être recalés régulièrement pour leur assurer une efficacité maximale.

Une seconde est constitué par les méthodes de nivellement hydrostatique. Il permet, par le principe des vases communicants, de réaliser un nivellement de haute précision, en permanence opérationnel sur un ouvrage Les appareils Le niveau est l appareil employé pour le nivellement direct. L indirect quant à lui, utilise le théodolite, que nous détaillerons dans la partie suivante cf. Le niveau de chantier : constitue le matériel le plus simple et le moins onéreux. Le calage est assuré par une nivelle torique.

Le niveau automatique : constitue actuellement l entrée de gamme de la plupart des constructeurs les niveaux de chantiers sont de plus en plus souvent automatiques. Il est doté d un système qui permet de compenser le défaut de calage de l appareil à la mise en station prisme suspendu, réticule suspendu, systèmes pendulaires. Le dispositif de calage est alors une nivelle sphérique 21 Cours de Topographie et de Topométrie Chapitre 2 Le niveau numérique : se répand toujours plus chez les professionnels.

D une grande simplicité d utilisation, il utilise des principes de compensation similaires au niveau automatique, une caméra CCD et une mire à code barres. Il permet alors de s abstenir complètement de la mesure, et des erreurs qu elle comporte 22 Cours de Topographie et de Topométrie Chapitre Les réseaux de référence Il existe plusieurs définitions de l altitude, d où plusieurs systèmes d altimétrie.

Le système en vigueur en France est appelé IGN Il est matérialisé sur le territoire par un maillage de points de différents ordres, exprimés en altitude normale.

TOPOMÉTRIE COMPLET ET COURS PDF TÉLÉCHARGER LE GRATUIT TOPOGRAPHIE DE

Figure 3. L altitude orthométrique Nous avons vu plus haut qu il existait plusieurs surfaces de référence. Pour l altimétrie, la surface physique de référence est le géoïde, normale en tout point à la verticale du lieu. Il est cependant possible de réaliser différentes mesures de hauteur au-dessus du géoïde.

Topographie et topometrie moderne, volume 1 - PDF Free Download

Lorsque cette mesure est effectuée selon cette verticale, on parle alors de hauteur orthométrique. Par contre, lorsque des mesures de gravimétrie sont réalisées, on accède à la valeur moyenne de la pesanteur normale, définissant ainsi la hauteur normale. L IGN préconise pour ceci des mesures gravimétriques tout les kilomètres en terrain accidenté, et tout les 10 km en terrain plat. Les repères de nivellement des réseaux de troisième et quatrième ordre sont généralement des troncs de cône, scellés dans un mur de maison, d église, de cimetière Il faut cependant être vigilant lors de l utilisation de ce type de matérialisation.

En effet, l expérience montre que lorsque des maisons sont rénovées, ravalées, les repères sont enlevés puis replacés.

Bien évidemment, la valeur indiquée par la fiche signalétique correspondante est alors obsolète. Ce point est abordé en fin du chapitre suivant. TD : calcul d un cheminement altimétrique - 9 - 23 Cours de Topographie et de Topométrie Chapitre Détermination des coordonnées Nous sommes à présent capables de déterminer, plus ou moins précisément, l altitude de points particuliers du terrain.

Il s agit maintenant de les localiser en planimétrie Calcul d orientation et de distances Nous abordons ici quelques rappels sur le calcul d angles et de distances à partir des coordonnées de points Les distances Le calcul de la distance, horizontale ou non, entre deux points de coordonnées connues est extrêmement simple puisqu il résulte de l application stricte du théorème de Pythagore. De la même façon, la distance horizontale peut être obtenue Figure 2 : Le gisement d.

Il est compté dans le sens horaire. Cheminement polygonal 24 Cours de Topographie et de Topométrie Chapitre 2 On suppose que le gisement du premier segment, entre les deux premiers points C n-2 et C n-1 du cheminement est connu. Le principe est similaire à celui employé pour le nivellement par cheminement d itinéraires : on détermine les coordonnées des points d appui du canevas de proche en proche, à partir d un point du réseau de référence Orientation de cheminements Comme nous le verrons dans le paragraphe suivant, un théodolite est muni d un dispositif de mesure des angles horizontaux.

Afin de pouvoir déterminer les coordonnées de points à partir de points connus, il est nécessaire de déterminer l orientation du zéro du cercle horizontal. Ce calcul est appelé la détermination du V 0 de la station. Orientation de canevas Le cas le plus simple se trouve lorsque le premier point C1 est connu en coordonnées.

On peut ainsi calculer les gisements des segments C1-Ai facilement, et les rattacher au gisement de la visée à 0 gon sur le cercle horizontal. Pour chaque visée sur un point d appui, on peut déterminer un V 0i, et leur moyenne donnera la V 0 de la station.

On prend ainsi mieux en compte les erreurs de pointés sur les cibles. C est une condition nécessaire pour réduire l influence des erreurs de pointé sur les visées d orientation 25 Cours de Topographie et de Topométrie Chapitre Observation du canevas Plusieurs méthodes d observation de canevas sont disponibles, souvent regroupées sous la dénomination de polygonale : La triangulation : qui consiste à observer les angles entre les différents segments du réseau.

La trilatération : qui consiste à en observer les distances. La triangulatération, ou poylgonation : qui consiste à observer angles et distances entre les points du canevas.

COURS TOPOGRAPHIE LE ET PDF GRATUIT TOPOMÉTRIE DE COMPLET TÉLÉCHARGER